Rototom Sunsplash, les pieds dans l'eau, la tête dans les nuages mais toujours en musique !

Benicassim, une petite ville située dans  la province de Castellón abrite pour la troisième année le festival du Rototom Sunsplash. Ce grand festival avait lieu en Italie jusqu'en 2009. Cette ville normalement peuplée de 16000 habitants se voit hantée par des dizaines de milliers d’adepte de Reggae Music. En effet, cette petite ville espagnole héberge le plus grand festival Reggae européen. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y aller, Uppertone vous raconte…

Cette année le festival ne dure que sept jours (10 l’année dernière) mais propose une soirée de pré-festival où se sont produit sur la place de la ville : Mighty Diamonds, Dennis Alcapone, Pablo Moses et Winston Reedy. En voilà une belle entrée en matière. C’est aussi une façon de découvrir la ville.
C’est donc de cette façon que commence cette folle semaine. Après avoir récupéré notre précieux bracelet et installé notre campement tout confort, nous voilà partis pour le centre ville de Benicassim. De grands artistes qui nous ont permis de nous faire la main s et surtout les genoux afin d’être préparés au mieux pour ces 7 jours qui s’annoncent tous plus intenses les uns que les autres.
Le lendemain lorsque nos yeux s’ouvrent, il est encore tôt mais déjà le camping du festival est bien éveillé. Première activité : douche ! Il est déjà indispensable de se rafraichir. En effet la douche au Rototom c’est tout un rituel. Nous voici au milieu d’une trentaine de personnes chacune armée de son savon et de son maillot. Vient ensuite le temps du petit déjeuner. Rendez-vous à la cocina avec casserole, sachets de thé, café, sucre et biscuits. Le défi ? Trouver chaises et table pour toute l’équipe que nous sommes. Ceci étant fait, nous pouvons partager notre premier repas de la journée.

Chacun étant maintenant réveillé, il nous faut choisir l’activité de l’après midi. Jeu ? Plage ? Musique ? Peinture ? Massage ? Tellement de possibilités s’offrent à nous. D’un commun accord nous nous dirigeons vers le centre ville pour aller faire un saut dans cette mer si chaude et si agréable. Jeu, détente, baignade et bronzette : voilà un programme plus qu’alléchant en festival. Nous profitons à fond de cette première journée tout en gardant en tête que ce n’est que le début. Ce soir commence une longue lignée de soirées musicales et festives.
Retour au camping, douche, préparation et apéro. Nous voilà prêts pour attaquer comme il se doit le Rototom ! Ce soir nous commençons les festivités par un petit tour à la scène Juanita où Spirit Revolution partage ses vibes. Ce groupe alsacien présent dans l’est de la France depuis plusieurs années est aussi à Benicassim. Après ce petit bain de « local » nous rejoignons la Main Stage pour voir Derrick Morgan. S’en suit le show de Beres Hammond, ce chanteur connu pour son côté lover a su nous montrer qu'il pouvait faire danser et chanter le public sur tous ses hits. Puis c’est au tour des légendes Sly & Robbie accompagnées d’Ernest Ranglin, Tyrone Downie et Bitty Mc Lean d’envoyer leurs fondations, un concert qui ne manque pas d'être mythique. Morgan Heritage clôture cette première soirée en beauté avec un show à couper le souffle. Aux environs de 2h, la Main Stage coupe le son. Pour chaque festivalier, plusieurs options : rentrer se coucher gentiment, errer comme une âme en peine dans ce grand espace de festival ou rejoindre les scènes Ska, Dub ou Dancehall. Chacun peut y trouver son bonheur. A 6h, quand ces trois scènes cessent aussi de diffuser du son, il faut tout de même profiter des quelques heures de fraicheur restantes pour se reposer.

Le lendemain, on prend les mêmes et on recommence. Douche, p’tit dej’, plage… On se la coule douce au Rototom. Car oui, ce n’est pas seulement un lieu de festival mais c’est aussi une destination de vacances. Tout le monde y trouve son compte. Journée détente pour certains, ou plus sportive pour ceux qui se trouvent du côté de la Sunbeach où se déroulent des cours de Dancehall.
Lorsque la fraicheur tombe, il est temps de se rendre sur le site. C’est Tanya Stephens qui ouvre le bal et c'est toujours un plaisir de voir une énergie féminine comme celle de cette queen du reggae. C'est ensuite à Los Dubies et Tiano Bless de monter sur scène. Plus tard c’est Michael Rose qui foule les planches de la Main Stage pour un très bon show. Mais le concert tant attendu ce soir c’est Alborosie qui invite avec lui Etana, Michael Rose, … Le sicilien, tant apprécié au Rototom, ne déçoit personne et garde tout le public en haleine. Tout cela terminé, une fois de plus c’est entre les trois scènes sound system que les festivaliers se dispersent. Pour nous c’est direction Dub Station, il y a un temps pour tout…
C’est les jambes bien fatiguées que nous rejoignons notre campement si bien bâché. Prêts à passer une bonne nuit de sommeil avant d’attaquer le troisième jour. Celui-ci commence comme les autres (on prend vite nos petites habitudes ici). Aujourd’hui nous décidons de prolonger la détente à la plage et nous profitons de cette fin de journée pour prendre un petit apéritif au bord de l’eau avant d’arriver sur le site pour le concert de Raging Fyah. Elle est pas belle la vie ? Alors que certains tentent de boire un cocktail dans un melon, d’autres font la sieste et les derniers profitent dans la douceur de la mer.
22h, l’heure du rendez-vous à la Main Stage pour voir Raging Fyah. Comme nous vous l’avons déjà dit, c’est un jeune groupe plein d’avenir. Voilà enfin un groupe qui sort des sentiers battus. C’est ensuite Freddy Mc Gregor qui enchaine avec Chino. Puis Marcia Griffiths ferme le bal avec un show mémorable qui nous replonge des dizaines d'années plus tard dans la grande période du reggae. Un show qui restera dans les mémoires ne serait-ce que pour son interprétation de « My boy lollipop ». Pour terminer, c’est du côté du dancehall que nous nous dirigeons ce soir dans un premier temps. Histoire de dépenser un max d’énergie avant de dormir paisiblement.

Aujourd’hui dimanche est un grand jour pour Uppertone et Emission Riddim. Nous allons animer la Radio Rototom. Cette radio est diffusée en direct sur le camping la plupart du temps, ainsi, chaque festivalier peut en profiter. Mais pas seulement puisque diffusée également sur internet, la Radio Rototom peut être écoutée dans le monde entier. Nous nous dirigeons donc vers le local radio, climatisé. Un détail pour certains, un miracle pour d’autres. Plusieurs émissions européennes s'enchainent pendant la semaine pour animer cette onde qui ne manque pas de couleur. 12h30 : c’est parti pour 2h d’émissions. On en profite pour faire découvrir les productions locales, passer quelques dédicaces à nos copains sur le camping ou restés à Besançon. Bref, une vraie partie de plaisir qu’on a aimé partager avec tous ceux qui se sont branchés sur la Radio Rototom !

En ce quatrième jour, nous bousculons un peu nos habitudes et nous nous dirigeons vers la Sunbeach. Au programme Iration Steppa en fin d’après-midi. De quoi ravir nos amateurs de roots. Le temps est assez couvert, mais soyons honnêtes, nous ne risquons pas vraiment de prendre la pluie. Notre journée se déroule à merveille. Pour la soirée, Etana et Jah Mason backés par Dub Akom, Muchachito puis un concert tellement attendu : Barrington Levy. Au final nous sommes relativement déçus que ce grand monsieur ne chante pas plus au lieu de demander au public si nous en voulons encore… Mais pour notre plus grand bonheur, cette soirée s’achève avec le show de Steel Pulse ! Prononcez "Stil Poulse" à l’espagnole. Un grand moment mais tellement court… Les albums sont tellement pleins de gros hit qu’on reste un peu sur notre fin lorsqu’on n’a pas la chance  d’entendre notre titre préféré en live.
Une nouvelle journée s’achève à Benicassim pour laisser place à la suivante. Réveil, douche, ptit dej, sieste, jeux, baignade… On prend le temps de vivre et de profiter. Le temps passe si vite. Il est déjà l’heure d’enfiler ses skanking shoes et de rejoindre la Main Stage. The Congos ouvrent la soirée. C’est toujours un vrai plaisir de voir ces anciens se déhancher comme de jeunes enfants. Un concert plein de bonnes vibes. Sans changement de backing, c’est Max Romeo qui entre en scène. On prend plaisir à écouter les grands classiques du Monsieur. Ce dernier n’est d’ailleurs pas venu seul, puisque deux bambins grimpent sur scène et nous font le plaisir d’interpréter 2 morceaux seuls et un avec Max Romeo. On fait une petite pause au stand mojito élu comme le meilleur par nos soins, puis c’est reparti. Beenie Man commence son show. Nous sommes sur le point d’achever notre 5ème soirée à Benicassim, et on se rend compte que le temps passe incroyablement vite ici. Il nous reste 2 jours pour faire le plein de vibes.

Nous sommes le mardi 21 août, le soleil tape toujours bien fort sur Benicassim, et surtout sur nos tentes qui se transforment en sauna dés 9h du matin. Rituels quotidiens et la journée peut commencer. L’artiste attendu de ce soir c’est le grand Johnny Osbourne. Après avoir cherché ombre et fraicheur durant des heures, il est temps de se préparer pour ce concert. Le monsieur assure, il envoie. Des gros titres, une grosse ambiance. Voilà un concert qui restera dans les annales du Rototom. Après cette première session musicale, nous retournons au camping. Ce soir nous prenons le temps de concocter et de partager un bon repas en équipe. Poulet ananas pour la team Uppertone. Il faut dire que le camping ne manque pas d’installations pour partager de bons moments. Et c’est autour de notre grande tablée qu’on se rappelle déjà les souvenirs des premiers jours. Le repas englouti, on est repartit. Tarrus Riley, accompagné du grand Dean Freaser, va entrer en scène. Nous avons eu l’occasion de voir cette combinaison plusieurs fois dans l’été mais c’est toujours un plaisir. Ce soir c’est le marathon des scènes. Un petit tour par le dancehall, un autre du côté de la scène nommée Juanita, un passage au Ska club et on finit à la Dub Station avant de retrouver sa tente pour une bonne (mais courte) nuit de sommeil.

Dernier réveil difficile, dernière douche matinale, dernier petit déj’ en équipe, dernière farniente au camping. Cette fois c’est sûr, on approche de la fin. Doucement, chacun range ses affaires. Partout dans le camping les tentes se replient, les valises se ferment et les voitures se chargent… Une fois cette étape pas très sympa accomplie, on prend le chemin du festival pour le show des Wailing Souls. Il est rare de les voir sur scène alors il n’est pas question d’en rater une miette, et ils assurent. On en profite bien et on retourne au camping pour finir de ranger quelques affaires, manger un morceau et passer un moment tous ensembles. Toute l’équipe est réunie et on sent un doux parfum de colonie de vacances… Après ce moment de nostalgie, il faut repartir et profiter des dernières heures de sons que nous donne le Rototom. Vu l’heure tardive, pas de chichi, direction Dub Station. Ce soir c’est Jah Shaka qui ambiance nos oreilles. Et quel plaisir ! On mange une dernière pizza, on boit les derniers mojitos, on essaie de mémoriser chaque parcelle de ce site énorme pour pouvoir tout raconter en rentrant. L’heure passe, il se fait tard et nous devons essayer d’attraper 2 ou 3 heures de sommeil avant de prendre la route de bonne heure…

C’est ainsi que s’achève une belle semaine au Rototom Sunsplash… Music, sea & sun…

Aucun doute, vous nous y retrouverez l’année prochaine.