Garance Reggae Festival, sous le soleil du Gard

Suivez les aventures de l'équipe Uppertone au jour le jour  à Bagnols sur Cèze.

 

 

 

Jour 1
C’est tôt le mardi matin que notre convoi quitte Besançon, direction Bagnols sur Cèze,dans le Gard. Petit endroit paradisiaque où se réunissent les amoureux de Reggae Music. Cinq heures de route plus tard nous voilà garés sur le parking du festival. Là, une navette nous sauve la mise et emmène nos nombreuses affaires à l’entrée du camping. Vient ensuite le temps de l’installation. Et c’est toute une organisation. Comment placer les tentes ? Où mettre la bâche qui nous servira de parasol ? Mais où se lève le soleil ?? Une fois tous ces problèmes résolus il est temps de prendre un petit apéritif sous la lumière du soleil couchant.
Pour cette première soirée nous décidons de faire un tour au Zion Garden (lieu du festival off du Garance à quelques minutes à pieds). Concerts, sounds system, babyfoot, détente… Nous assistons alors au concert de Jah Gaïa, les stéphanois à l’assaut des scènes cet été.
Retour au camping, on prend quelques basses au sound system qui ambiance les premiers festivaliers et nous regagnons nos tentes en espérant avoir suffisamment de sommeil pour attaquer cette première journée officielle.

Jour 2
8h40 : Réveil difficile, mais c’est le quotidien du Kingston Village. Un café pour certains, un thé pour d’autres et les yeux sont enfin vraiment ouverts. Nous entamons aujourd’hui un grand projet. Construire une cabine de douche en bambou pour installer notre douche solaire et tenter d’approcher le top du confort en camping de festival. Trois heures plus tard nous avons un porte serviettes et nous nous arrêtons là.
Il est temps maintenant d’aller en ville se rafraichir. Cette année encore nous découvrons avec plaisir que les Bagnolais se prennent au jeu et arborent drapeaux jamaïcains, photos du grand Bob Marley et papier crépon Vert Jaune et Rouge. Une ballade au centre ville rythmée par de nombreuses sélections reggae émanant de toutes sortes de troquets ou marchands de glaces.
Après cet instant reposant il faut se préparer pour la première soirée. Enregistreur et appareil photo chargés nous voilà en route.

Sur la Main Stage ce soir on célèbre les 50 ans de l’indépendance Jamaïquaine. Pour l’occasion, défilent sur scène The I-Trees avec un show qui commence lentement mais qui devient mystiquement puissant. Ces trois drôles de dames (Pam Hall pour remplacer Judy Mowatt, Marcia Griffiths et Rita Marley) nous replongent des dizaines d’années dans le passé et nous font vibrer avec leurs voix ensoleillées. Derrick Morgan prend la suite avec des classiques tels qu’on les aime. Ce Monsieur a distillé un ska qui ensorcèlent vos genoux. Puis les Jamaica All Stars. Voilà un groupe qui se fait rare ces dernières années. Mais c’est avec plaisir qu’on le retrouve… Toujours présent pour nous faire skanker.  The Gaydals, encore un groupe qui se fait rare sur les scènes européennes. Et c’est pour notre plus grand bonheur qu’ils se produisent ce soir à Bagnols sur Cèze. Leur Roots envoute un public de connaisseurs et d’amateurs. La soirée se termine avec Bob Andy, que vous dire sur ce concert... Juste un grand moment musical comme on les aime !


Jour 3
Aujourd’hui les nuages nous accordent une demie heure de sommeil supplémentaire. Afin de commencer la journée au mieux, on file en ville prendre un petit repas en terrasse. Une fois rassasié, on enfile maillots et shorts de bain et nous allons rejoindre une autre section bisontine (la COGIP) présente sur le festival, pour une petite baignade dans la Cèze. L’eau est plutôt fraiche mais sous ce soleil de plomb, rien de tel qu’un petit barbotage pour se remettre en jambe et être prêt pour cette nouvelle soirée qui s’annonce haute en couleurs.
Une triste nouvelle ternit cependant notre journée. Monsieur King Jammy a eu un problème de santé et ne pourra être là ce soir. C’est une grosse déception mais comme chaque fervent supporter du King nous espérons surtout qu’il s’en remettra et que nous aurons la chance de danser de nouveaux devant ce génie.

En ce jeudi c’est Biga Ranx qui ouvre le bal, suivi de Chezidek. Ensuite commence les choses sérieuses. C’est au tour de Mr Vegas d’entrer en scène. Bermuda en jean et chemise jaune poussin, le jeune homme nous fait danser jusqu’à ce que nos pieds n’en puissent plus. C’est un gros show qu’il nous présente pour ce début de soirée. Vient ensuite le tour d’Israel Vibrations. Les légendes du Reggae ne nous déçoivent pas. Les fondations que ce duo nous envoie dans les oreilles figent un large sourire sur les visages. Vêtu de son habit de lumière, Leroy Smart foule la scène du Garance et nous propose un set tout en douceur. Enchainant ainsi ses titres pour notre plus grand bonheur. Pour rester dans cette vibe Roots, c’est au tour de Groundation de nous faire danser. Comme à leur habitude les californiens font un show sans fausse note. La voix d’Harrison Stafford est toujours au top. Pour terminer cette soirée, c’est Monsieur Johnny Osbourne qui s’invite sur la Main Stage. Pour notre plus grand bonheur, il nous fera partager ses meilleurs titres et saura tenir en haleine un public conquit.

Jour 4
Une fois de plus, après un réveil difficile, nous nous rendons en ville pour manger. Nous en profitons pour aller jeter un œil à l’expo de Fluoman, cet artiste passionné de musique reggae, d’Afrique, … Car c’est aussi ça le Garance, de la musique mais pas seulement.
C’est une journée paisible que nous passons à Bagnols sur Cèze. Après notre ballade nous gagnons les berges de la rivière pour une petite trempette de rigueur. La chaleur est tellement forte…
Frais comme des gardons, nous rejoignons le site du festival afin de voir la prestation de Diana Rutherford. Une jeune chanteuse Jamaïquaine qui a un talent indéniable. Une voix douce et un sourire éblouissant. Il n’en faut pas plus aux festivaliers pour être conquis par cette jeune femme qui n’arrêtera pas de faire parler d’elle. Nous retrouvons ensuite deux groupes légendaires : The Mighty Diamonds et The Abyssinians. Chacune de ses deux formations nous offre un show digne de leur réputation. C’est toujours une joie d’entendre ces gros titres en live. C’est ensuite au tour de Beres Hammond de faire vibrer ses cordes vocales. Un reggae lover qu’on apprécie, des morceaux tous aussi bons les uns que les autres. Il laisse alors la place à Freddie Mc Gregor qui a su ambiancer le festival comme il se doit. Un artiste généreux, une musique qui l’est tout autant. Nous ne saurons parler du show d’Alpha Blondy qui a cloturé cette soirée sur la Main Stage car du côté du Dub Corner a lieu le clash : Downbeat vs Soul Stereo. Une ambiance monstrueuse, un enchainement de dubplates toujours plus folles. Une session mémorable dans cette aire dédiée au Sound System.
Ce soir c’est les genoux bien fatigués que nous regagnons nos tentes, avec déjà ce petit pincement au cœur… Il ne reste qu’une soirée pour en prendre plein les oreilles.


Jour 5
Aujourd’hui nous changeons de programme et nous attrapons maillots de bain, crème solaire et pic-nic afin d’aller au petit village de la Roque sur Cèze. A une quinzaine de minutes en voiture se situe un site superbe. Eau claire, rochers et cascades. De quoi se détendre pour la journée. De nombreux festivaliers se retrouvent dans ce havre de paix afin de profiter de la région. Nous y voici nous aussi. Baignade, plongeon et rando… Voilà une journée bien remplie pour la team Uppertone. Mais nous ne tardons pas à rentrer du côté du festival car ce soir, nous attendons de nombreux groupes. Une nouvelle déception toutefois : Sizzla ne se produira pas sur la scène du Garance, c’est Alborosie qui le remplacera.

A notre arrivée, Derajah a déjà terminé son show mais nous avons le plaisir de découvrir Raging Fyah, un jeune groupe jamaïquain qui promet de belles choses. Le titre Judgement day nous donne encore des frissons. Nous enchainons avec le concert de Turbulence. Cet artiste est un véritable showman. Le Dub Akom band , de Marseille, assure le backing pour un concert tout en jump. On continue cette soirée avec Coco Tea. Un petit bout d’homme qui sait envouter son public et qui ne cesse de nous faire sourire. Pour cette ultime soirée, c’est Morgan Heritage qui monte sur scène. Un grand moment de ce festival. Le groupe enchaine big tune sur big tune. Et c’est généreusement que Petah Morgan ambiance le public du Garance.
Pour le dernier concert de ce week end, c'est Alborosie qui monte sur scène pour remplacer Sizzla qui n'a malheureusement pas pu venir à Bagnols sur Cèze. Le chanteur Sicilien envoie un show surpuissant où les hits s'enchainent à nous couper le souffle.

Cette fois, c’est la dernière… Nous rejoignons le camping avec des vibes plein la tête et les oreilles. Encore une fois le Garance Reggae Festival a su mettre ça haut. Nous avons eu l'occasion d'assister à quelques conférences de presse, notamment celles de Morgan Heritage, de Freddy Mc Greggor, de Groundation... Nous avons également rencontré Diana Rutherford qui nous a donné une interview. On vous donne RDV dans Emission Riddim pour la diffusion sonore de ce que nous avons pu rapporté de ce festival.